Rencontre avec Michel Benoit d’Entrevaux, auteur de « Choucroute royale »

Présentez-nous votre ouvrage

C’est un roman. On peut dire qu’il relève à la fois du policier et de la comédie. Cinq anarchistes en herbe se retrouvent confrontés, un peu malgré eux, à cinq vieux gangsters ; la police s’en mêle, puis toutes sortes de complications. L’action se déroule à Strasbourg, d’où cette présence de la choucroute, le plat alsacien emblématique, qui est non seulement un thème, mais aussi un élément structurant et moteur du récit.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai vécu un an à Strasbourg, et je suis vite tombé amoureux de cette ville ; ayant dû la quitter, j’ai voulu plus tard la faire revivre à ma façon. Par ailleurs, elle me semblait constituer un décor parfait pour une histoire de cette sorte.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

À tout lecteur (pas nécessairement alsacien) qui aime les intrigues riches en rebondissements, les personnages hauts en couleur, les situations comiques. À tout lecteur, en outre, qui aime se cultiver !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Qu’il faut manger de la choucroute. Et visiter Strasbourg si on ne l’a pas déjà fait.

Où puisez-vous votre inspiration ?

En l’occurrence, Strasbourg a été évidemment ma source principale. J’ajouterai beaucoup de souvenirs de lectures (très présents dans le livre) et de films. L’imagination a fait le reste.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

J’ai commencé à écrire une suite : pourquoi ne pas créer une trilogie avec à peu près les mêmes personnages ? De toute façon, le roman me semble être le genre dans lequel je me sens le mieux.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Et même deux : bon appétit ! Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires