Rencontre avec Angel Wild, auteur de « Univers carcéral »

Présentez-nous votre ouvrage

Univers carcéral est le récit fictif d’un enlèvement de personnes par les milices policières d’une dictature d’Etat, lors d’une soirée en discothèque. Toute la clientèle de l’établissement, ainsi que le personnage principal, sont arrêtés ce soir-là, et placés en Centre de Détention, sous le contrôle de l’Etat. Il s’ensuit le récit de leur détention au sein de la prison d’Etat, surveillée par les hauts services policiers à la main de la dictature.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Une idée tout-à-fait inconnue m’est venue, qui était comme un pressentiment. Son caractère angoissant a éveillé ma curiosité, et j’ai suivi le fil de cette idée, qui a déroulé son histoire devant mes yeux. Je n’ai pas hésité à l’écrire, considérant qu’elle n’était pas anodine.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Mon ouvrage s’adresse en priorité aux jeunes qui sortent le soir, mais aussi aux adultes, et aux personnes ayant une sexualité différente de la plupart des gens. Je m’adresse aussi aux personnes qui luttent contre la répression sociale, les rigueurs de la morale, et toutes les formes d’autoritarisme que peut déployer notre société, dans son évolution.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Se méfier des menteurs et des illusions. Eviter l’emprise politique sur la vie civile et sur les mentalités, et ne pas s’engager dans des aventures à risque. Il y a toujours des solutions pour s’amuser et partager, et même s’entraider. Mais il faut éviter les pièges, voir savoir les anticiper. Vivre sa vie quoi qu’il en soit, en échappant aux griffes de l’exclusion et de la jalousie.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans les circonstances. Je suis pénétré de circonstances, qui me disent l’avenir aussi bien que le présent. C’est pour ça que je dis que la vie est une joie perpétuelle, aussi bien dans l’adversité que dans le bonheur quotidien. Car si nous nous préoccupons des circonstances, plus que de nous-mêmes, nous sommes aptes à appréhender le présent. Et nous ne restons pas à nous lamenter sur le passé, ou à nous poser des questions sur l’avenir.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je n’ai pas de projets. Dans le domaine de l’écriture, je vis à l’instant. Ce que j’écris aujourd’hui est ce que la vie m’inspire, ou ce que l’on m’a légué -c’est le cas dans mon dernier recueil. Je n’écris jamais pour rien, il me faut des circonstances pour transmettre la vie comme elle se présente, car je crois que l’avenir -qui un jour est le présent- n’a ni marques ni signes, et n’est aucunement planifié, pour chacun de nous. J’écris au fil du temps, ce qui me vient, que ce soit horrible ou pas. Je suis aujourd’hui un homme détaché de tout intérêt lorsque j’écris.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Je souhaite que cette aventure ne vous arrive pas, et que l’on fasse tout pour que cela n’arrive jamais. Je vous conseille d’être prudents, si vous sortez le soir. J’aimerais que l’on aide ceux qui vivent ce genre d’épreuve, à sortir de l’impasse, pour vivre leur vie, et non celle que l’on voudrait leur faire vivre.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires