Rencontre avec Athena Tomer, auteur de « Paroles de comportementaliste »

Présentez-nous votre ouvrage.

Cet ouvrage est un plaidoyer assumé pour le chien. Mais pas seulement. Il le positionne en ami, pas comme les autres certes, animé d’émotions et sujet à des recherches scientifiques, éthologiques, sociologiques qui tendent à le positionner au cours des siècles dans le monde des humains dont il fait partie intégrante depuis très très très longtemps…

Et pourtant, force est de constater que la cohabitation n’est pas toujours un long fleuve tranquille… pour lui surtout !!! Pour nous aussi, parfois, qui ne trouvons plus d’issue valable pour faire perdurer notre cohabitation avec lui.

Préjugés, idées fausses… et le coupable c’est toujours lui !!!

En réalité, c’est la faute de personne mais c’est à nous de réagir, évidemment ... Lui reste un animal captif, qui dépend de nous, dont les moyens pour se faire comprendre restent dans les limites de ce que la nature et la société autorisent.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai écrit cet ouvrage pour témoigner. Deux aspects fondamentaux m’amènent à livrer mes impressions, mon ressenti en qualité d’être humain responsable d’une part, en qualité de professionnelle, comportementaliste animalier spécialiste de la relation homme-chien d’autre part.

Témoigner de mon cheminement personnel, enrichi et sous-tendu par ma relation avec les animaux et les chiens en particulier. Qui d’ailleurs n’a jamais eu de chien, n’a jamais eu affaire à lui, n’a jamais eu de contact avec lui via des parents, amis, voisins ? Peu d’entre nous avouez-le. Et pourtant, forts de nos certitudes, nous avons des attentes, de légitimes exigences quant à notre relation à construire, notre zone de tolérance à préserver… Parfois, la relation ne va pas de soi et il faut alors se poser les bonnes questions et savoir se remettre en question.

Témoigner des expériences rencontrées, des discours à honnir et du bon sens à faire prévaloir. Parce que oui, le bon sens fonctionne. La médiation s’impose et fait merveille. Le chien nous amène souvent sur le chemin des miracles…

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Cet ouvrage s’adresse à tous. Il frappe au cœur du sujet. Il est éminemment philosophique et amène le lecteur à se poser les bonnes questions en détricotant les préjugés ambiants. Il pose le socle de la relation, il soumet chacun à sa responsabilité d’être humain d’abord, puis de « propriétaire ».

Il a l’ambition d’éveiller les esprits et de donner au chien la place qui lui convient au cœur de chaque foyer et dans la société en général.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le chien est un être vivant hyper-adaptable. La race, le sexe, l’âge… qu’importe. Tout est possible sur la base de la compréhension, de l’empathie, de la sincérité et de l’amour qu’on lui porte. Aimer, c’est d’abord comprendre et respecter.

Notre bon sens est souvent biaisé par les discours ambiants, notre affect, nos émotions, notre propre histoire. L’approche est parfois complexe et mérite un regard extérieur pour clarifier et faire émerger les pistes concrètes d’apaisement.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

L’inspiration se puise toujours dans la sincérité du discours. Je ne pense pas être isolée dans ce positionnement, bien au contraire. Il importe pour moi de dire les choses, sans tabou. Les consultants me livrent une approche singulière et intime de leur vie. Les écouter sans jugement mais analyse, percevoir leurs souffrances, les non-dits parfois, me forgent jour après jour dans ma conviction que le chien partage souvent bien malgré lui une capillarité avec un système. C’est ce système et la complexité de ses interactions qui est inspirant. Je n’invente rien, je ne suis au service d’aucun dogme. Je relaye le quotidien des gens et tente, par le conseil, de leur donner espoir, de les rendre acteurs d’une autre relation à définir.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Pour être totalement honnête, je n’y ai pas encore réfléchi.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Point d’égo et de recettes toutes faites dans la relation avec votre toutou. Tout est affaire de recommencement. Il faut qu’il soit d’accord et on n’oblige pas un être vivant à être d’accord. On l’oblige tout au plus à faire. Si votre relation n’est pas au beau fixe, point d’autoflagellation ou de faux coupables mais une attitude constructive et responsable en remettant les pendules à l’heure autour de la table avec le regard extérieur d’un comportementaliste…

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires