Rencontre avec Cédric S, auteur de « Novation par désaveu – Textes en l’honneur des héros du changement »

Présentez-nous votre ouvrage.

C'est un recueil composé de huit textes agrémentés d'autant d'illustrations. Les thèmes abordés sont les suivants : Citoyenneté et démocratie / Enfance et lutte contre la pédocriminalité / Magistrature et soutien aux détenus / Conflits armés et impérialisme / Écologie et alternatives énergétiques / Médecine et santé publique / Emploi et finance solidaire / Bien-être animal et véganisme. Le bouquin se termine sur une liste de quatre-vingt associations actives dans les domaines cités ci-dessus. Le style emprunte à la poésie, ainsi qu'au pamphlet. C'est avant tout, un hommage aux insoumis de la société de surconsommation.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Les raisons sont sensiblement les mêmes que celles qui m'ont poussées à écrire le précédent, c'est-à-dire, la situation catastrophique du peuple belge, et bien sûr, des autres peuples. C'est aux adultes d'agir en premier lieu, tenter d'améliorer nos conditions de vies, sans oublier nos manies, notre façon de consommer, biens et services. À travers les textes, j'ai voulu une nouvelle fois apporter ma modeste pierre, à l'édifice d'un système digne de la prochaine génération. Comme je l'ai écrit plus haut, c'était également important pour moi de mettre la lumière sur des héros du changement.

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Il s'adresse à tout le monde : aux personnes désireuses de découvrir le combat pour la collectivité, ou qui souhaitent renforcer leurs convictions. À celles et ceux que ça peut inspirer, motiver dans leurs combats personnels. Il s'adresse aussi aux agents du système, dans l'espoir de les influencer. À la base, nous sommes toutes et tous victimes de ce fameux système, avant d'éventuellement en devenir complices. Et c'est ensemble que nous devons vivres, donc c'est ensemble que nous devons changer.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le message premier, c'est en réalité un appel, pour une démocratie participative. À mon sens, c'est de cela dont nous avons besoin pour sortir du cirque politique actuel, reprendre notre droit à décider de notre avenir commun. Une démocratie directe est utopique à l'heure actuelle, compte tenu du fait que la majorité des citoyens n'est pas suffisamment informée, donc impliquée dans ce processus. Mais une démocratie participative est, non seulement concevable, mais essentielle, urgente. Une démocratie dotée du référendum d'initiative citoyenne (RIC), c'est d'ailleurs l'une des revendications principales des gilets jaunes. On a besoin aussi de conseils citoyens, semblables aux conseils communaux. Des endroits où les citoyens apolitiques pourraient échanger, tisser des liens, trouver des budgets. Et bien entendu, utiliser la force du nombre pour, par exemple, créer des réseaux d’échanges (réciproques) de savoir (RES), porter plainte contre de grandes marques, ou simplement réaliser des sondages, etc. Il est impératif aussi de développer des groupes citoyens, composés d'experts, de professionnels, consommateurs : des gens concernés et prêts à œuvrer bénévolement. Ce serait en fait des groupes de travail (santé, éducation, emploi, environnement, etc.) Dont la fonction serait de proposer des projets de lois concrets, des RIC concrets. L'idéal serait des groupes nationaux collaborant avec d'autres, dans un maximum de pays. Cela permettrait de proposer des choses au niveau européen, voire mondial.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je m'inspire surtout des héros, de leurs actions, leurs exemples. Ils ne sont pas forcément connus du grand public. Ce sont des femmes et des hommes qui, chaque jour, dépassent leur vie personnelle pour contribuer au bien commun. Chacun avec son ressenti, ses capacités. Malgré l'avenir gris qui s'annonce, l'espoir est là, et c'est grâce à ces héros.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Dans l'immédiat, j'ai l'intention de promouvoir le recueil, relayer des informations en rapport avec les sujets abordés. Par la suite je me tournerai vers un nouveau projet, je n'ai actuellement pas d'idées précises.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

L'espoir est là, en fin de compte l'espoir c'est nous. À condition de se réveiller, et de rester en éveil. Car nous devons orienter la génération qui nous suit vers une optique de responsabilité, de conscience de la collectivité. Si nous avions la chance de posséder les outils démocratiques évoqués plus haut, que proposerions-nous pour remplacer le système actuel ? Parviendrons-nous à faire mieux ? Vu qu’il nous éduque à lui correspondre. Sans plus attendre si ce n'est déjà fait, éduquons-nous nous-même aux changements positifs ! Et par mimétisme naturel la prochaine génération aura de meilleurs comportements. Le système c'est nous, mais l'espoir c'est nous aussi. Mettons-nous d'accord, c'est urgent.

Page not found - Edilivre - Publier un livre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires