Rencontre avec Emmanuel Pairoux, auteur de « Aventures d’un enfant gâté »

Présentez-nous votre ouvrage

Mon ouvrage peut être considéré comme une réflexion sur le bonheur et le vivre ensemble à travers l’histoire de Vincent, jeune garçon né dans un milieu dit privilégié. L’ouvrage aborde le thème de « l’argent ne fait pas le bonheur », le bonheur il est à chercher ailleurs. Thème bateau, pouvant être considéré par certains comme dépassé, cliché, et pourtant selon moi bien actuel, plus encore aujourd’hui qu’avant dans cette société qui valorise le toujours plus dans tous les domaines. Vincent, notre personnage principal, ne comprend pas trop ce qui lui arrive. Signe des temps, il va chercher des réponses à ses questions sur son mal-être sur internet. Un des sites consultés lui promet un changement à venir : il n’y croit pas trop et continue ses consultations. Les deux jours qui suivent seront assez perturbants pour le jeune homme, jusqu’à ce matin où Vincent se réveille dans une autre réalité qui va lui faire vivre tout un tas d’expériences qui vont le faire réfléchir et lui apporter des réponses quant à savoir où aller le chercher ce satané bonheur...

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Je l’ai écrit pour exprimer une idée, une réflexion que j’avais en tête et que je voulais partager d’une manière différente que de simplement en parler autour de moi. Au départ je ne voulais qu’écrire une nouvelle mais au fur et à mesure que l’histoire défilait, j’ai voulu étoffer mon sujet et cela s’est terminé par l’écriture de ce roman.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Aux jeunes gens qui sortent de l’enfance pour entrer dans l’adolescence. Même si tout un chacun peut y trouver son compte. Tout dépend du degré de sensibilité relatif à la thématique abordée.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le message est le suivant : j’aspire à amener mes (jeunes) lecteurs à réfléchir sur le thème du bonheur dans la société actuelle, à ce qu’ils se posent des questions par rapport à leur propre degré de bonheur. J’aspire à leur donner des pistes de réflexion quant à savoir comment être plus heureux ou heureux autrement, comment le devenir à un autre niveau. Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, nous vivons aujourd’hui dans une société du PLUS : plus de responsabilités pour gagner PLUS d’argent, ce qui pourra me permettre d’acheter une PLUS grosse maison, une PLUS belle voiture pour aller PLUS vite, de PLUS beaux habits, je serai PLUS désirable, les autres vont me trouver PLUS fréquentable, et cetera, et cetera, ... L’argent et les biens matériels sont nécessaires, jusqu’à un certain point. Il faut changer notre échelle de valeurs, déplacer le curseur vers quelque chose de plus humain. Le vrai bonheur solide et durable se trouve en grande partie dans les relations humaines : l’amitié, l’entraide, le partage inscrivent le bonheur au plus profond de nous-même pour ne plus le quitter. Il en devient une véritable drogue bienfaisante. Le bonheur issu d’une acquisition ou accumulation matérielle est bien réel mais éphémère, doit sans cesse être renouvelé à un niveau supérieur jusqu’à ce que cela ne soit plus possible d’aller plus haut. Et c’est alors la dégringolade. Cela constitue aussi une forme de drogue, mais une drogue qui nous détruit. Le bonheur issu des relations humaines demande aussi à être renouvelé mais il est non destructeur, il se ressent d’une manière différente mais surtout plus forte, plus aboutie, plus englobante.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans la vie de tous les jours, dans la société actuelle qui regorge de situations et d'exemples de relations humaines pathétiques, ratées et manquées, qui pourraient se passer d’une manière beaucoup plus positive si les gens comprenaient comment appréhender leur vie quotidienne différemment, sous un autre angle.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Avant de commencer ce livre, j’en avais commencé un autre, complètement différent : un roman policier, plus divertissant que porteur d’un message. Je désire le terminer. Cela prendra du temps, car plus complexe et autrement plus exigeant en terme de construction narrative.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Je leur souhaite beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre. Les frontières du réel y sont par moment dépassées afin de renforcer la portée du message. Je les invite une fois le livre terminé à se remettre en question, à se situer par rapport au thème véhiculé et à se poser la question de savoir si ils sont vraiment heureux. Et si la réponse est non, comment croient-il pouvoir le devenir. Merci.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires