Rencontre avec Lahlou Abdelali, auteur de « Grammafiction »

Présentez-nous votre ouvrage.

Désormais actualisée, Grammafiction tient compte de l’humour et de la fiction, avec son caractère inédit. En quoi consiste cette fiction ? D’abord la personnification : selon les circonstances, Grammaire (nom propre, avec « g » majuscule, sans article) peut devenir « Sœur Grammaire » pour moi, sa sœur Littérature, « Dame Grammaire » pour ceux qui fréquentent les salons mondains, « Mère Grammaire » par rapport à sa fille Phrase, « Grand-Mère Grammaire par rapport à son petit-fils Mot… Est également fiction la parole, cette autre caractéristique humaine dont elle a été dotée en vue d’une meilleure communication avec l’apprenant. Quant à l’humour, il est roi. Approprié et utilisé à gogo, il égaie l’ambiance narrative et finit par offrir une grammafiction plaisante, utile pour en rire et la retenir.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Mon ami co-auteur et moi-même avons élaboré en commun ce manuel inédit afin de pallier un tant soit peu un minimum des problèmes à caractère parfois rébarbatif, relatifs à la grammaire traditionnelle qui présente une étude contraignante, ne manquant pas d’embarrasser l’apprenant. Avec Grammafiction, nous essayons de le débarrasser de l’idée noire que la grammaire française doive toujours ressembler à ce pain nu, qu’on l’oblige à ingurgiter sans sauce, à digérer sans boisson.

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Grammafiction est mise à la portée des enfants. On peut espérer qu’ils l’assimileront avec plaisir. Outre qu’elle les amuse, elle peut aussi intéresser et instruire l’adulte, voire le vieillard.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Il n’est peut-être pas facile à la grammaire traditionnelle de s’adapter. Néanmoins, désormais actualisée et placée dans une ambiance narrative gaie, la grammafiction devient une fiction didactique fort plaisante. Profitez-en !

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mon imagination. D’emblée, je m’imaginais métamorphosé en Littérature ! Je me plaisais à m’imaginer discutant un point grammafictif litigieux avec sœur Grammaire. J’ai même tenté d’imaginer les personnages qui lui étaient affiliés, se préparant à me rejoindre dans ma belle contrée, les Hauts des Jardins Perchés où je les avais invités pour des vacances. Je devinais, dans un va-et-vient constant, mon amie Grammaire demandant à faire venir sa fille adorée Phrase, à vite prévenir les absents : Morphologie, Syntaxe et Lexique. Mais impatient, déjà Mot avait mobilisé Nature, Morphologie, Fonction et Position. Dans ma tête, Je pouvais voir la scène turbulente où cet aréopage de grammafictifs, sac au dos, se précipitaient allègrement vers Tante Littérature. Et je me voyais les accueillant à bras ouverts, par un beau matin printanier, avec un bol de petit-lait tout frais.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

- Je n’ai encore écrit ni roman, ni essai. Or, les deux me tentent. Et comme j’ai toujours souhaité aborder un maximum de genres littéraires, peut-être commencerai-je par essayer l’essai.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Contrairement à ce qu’aucuns pensent, on lit. On lit même beaucoup, pour certains. Alors, continuons à lire ensemble. Et n’oublions surtout pas que la lecture est essentielle puisqu’elle nous permet de devenir nous-mêmes.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires