Rencontre avec Max Masse, auteur de « Risquons la sécurité du travail »

Présentez-nous votre ouvrage.

Cet ouvrage invite à une forme d'hérésie : remettre en cause le bien-fondé de l’évaluation des risques professionnels et du document unique créés respectivement par la réglementation française il y a 27 et 17 ans.

C'est un essai, c'est-à-dire "un livre pour faire des livres; il ne peut passer pour bon qu'en raison du nombre de fétus d'ouvrages qu'il renferme" (Chateaubriand)

Il se structure autour d'une question centrale : quel travail, quelle sécurité et quelle acceptabilité régissent aujourd’hui les risques dits « professionnels » quand le terrorisme, la cybercriminalité… peuvent impacter les activités de travail ?

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Cet écrit complète les riches travaux en cours des membres de la Fédération des acteurs de la prévention (FAP), http://www.federation-prevention.com/. La FAP a organisé des séminaires, des ateliers, des conférences et a également publié des articles sur cette question de l’évaluation des risques (elle travaille actuellement sur un projet de livre blanc). Dans ces travaux comme dans mon essai, l’objectif est, d’une part, de comprendre pourquoi ce sujet fait l’objet de tant de controverses et, d’autre part, de travailler sur des pistes d’amélioration.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Quand nous traversons la rue, quand nous prenons un plat très chaud ou quand nous montons sur un tabouret, nous effectuons sans y penser une évaluation des risques d’écrasement, de brulure ou de chute. Sur le principe tout le monde est donc concerné par le sujet et par les parties de l’ouvrage consacrées aux notions de danger et de dangerosité, de risque, de sécurité.

Mais bien évidement les parties prenantes de la santé et sécurité au travail sont directement impliquées dans le sujet ; les employeurs privés et publics, les responsables ressources humaines, les préventeurs, les responsables syndicaux, les salariés et agents publics.

Enfin les coûts économiques, sociaux, humains des accidents du travail et des maladies professionnelles, des risques psychosociaux (stress, burn out…) nous concernent également comme citoyens, contribuables, usagers, patients.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Revisiter les notions fondamentales, impliquer chaque partie prenante, s’engager dans une approche individuelle et collective partagée et prospective, voici les pistes proposées sans prétention dans cet essai ; au seul risque de déranger quelques repères ou certitudes et de partager quelques expériences avec les lecteurs et lectrices. Il s’agit donc moins de transmettre que d’interpeller pour aller plus loin ensemble.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mon expérience de quarante trois années d’activités au ministère du travail (dont 10 ans d’inspection), dans les travaux de la FAP (ses membres et les publics rencontrés) et dans de très nombreuses lectures professionnelles et scientifiques dans des champs disciplinaires très vastes.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Un ouvrage est en cours sur les enjeux et les déterminants des dispositifs de professionnalisation en santé et sécurité du travail ; on pourrait parler de l’évaluation des risques d’apprentissage professionnel pour améliorer le développement des compétences à titre individuel et collectif.

Vous pouvez retrouver de nombreux écrits sur Andralogiques, https://santetravail.hypotheses.org

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Mon essai souhaite, comme nous le faisons à la FAP, poser les problèmes sans déni et sans facilité mais ouvrir le plus grand champ des possibles grâce aux rencontres, débats, controverses que nous allons organiser. Vous êtes tous et tous les bienvenus pour y contribuer ; informations sur les évènements à suivre sur le site de la FAP.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires