Rencontre avec Nader M. Jelassi, auteur de « On efface tout et on recommence »

Présentez-nous votre ouvrage.

« On efface tout et on recommence » est un livre qui traite de thèmes qui me tiennent à cœur : le destin, le libre-arbitre et l’amitié, qui a déjà été traitée dans mon premier livre. Le livre suit le personnage de John Locket qui se voit offrir la possibilité de changer son destin grâce à son double du futur qui lui vient en aide. Cependant, John va se rendre compte que changer les plans du destin peut s’avérer dangereux et ça va l’entrainer dans une vertigineuse descente aux enfers. C’est un roman très sombre et humain qui part d’une thématique de science-fiction pour finir en policier. Il est très différent de mon premier roman car il se concentre beaucoup plus sur la personnalité et la vie du personnage principal aux dépens du déroulement de l’histoire.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai toujours été fasciné par le destin, l’effet papillon, les décisions qu’on prend dans la vie et qui peuvent avoir des répercussions sur le reste de votre existence. Le livre s’appuie sur l’éternelle question « Et si… ? ». J’ai eu l’envie d’écrire ce livre pour suivre le destin de ce personnage touché par la solitude et qui est prêt à tout pour changer de vie au point de faire des choses qu’il n’aurait pas fait en temps normal. Le livre pose de vraies questions dans ce sens.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Contrairement à mon premier roman qui s’adressait principalement aux amoureux de la littérature policière, ce livre traite de plusieurs thématiques. Il y a autant de science-fiction que de policier mais aussi de relations humaines et de remises en question. J’ai pris beaucoup plus de temps pour écrire ce livre car je me suis laissé presque absorber par le personnage principal pour pouvoir raconter son histoire, sans pour autant que ça soit une autobiographie.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Sans vouloir dévoiler la fin du roman, les lecteurs comprendront le message que j’ai voulu transmettre en lisant le tout dernier chapitre. C’est un message d’espoir à tous ceux qui ne sont pas heureux dans leur vie et qui cherchent à tout prix à changer d’existence, quitte à renier leurs principes ou à tenter des choses dangereuses.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Pour ce roman, j’ai été très inspiré par Guillaume Musso qui excelle dans les thématiques que j’ai abordées. J’ai aussi été inspiré par d’autres lectures allant de Camus (notamment « L’étranger ») à Amélie Nothomb. Je puise également mes inspirations dans quelques séries télévisées. Par ailleurs, j’avais participé à un concours de nouvelles sur Edilivre en décembre dernier sur le thème « Le futur ». Par suite, cette nouvelle est devenue le premier chapitre de ce livre car j’avais très envie de raconter la suite.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je suis en train d’écrire un troisième roman qui tourne autour des univers parallèles mais qui n’est pas pour autant un livre de science-fiction. Par ailleurs, je n’ai pas abandonné mon projet d’auto-fiction sur mes années à Clermont et Nîmes. Je participe également à des concours de nouvelles tout au long de l’année. C’est un exercice très particulier que j’adore.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Merci à tous ceux qui ont lu mon premier roman et qui m’ont envoyé leurs critiques et appréciations et qui m’ont aidé à me sublimer pour écrire ce nouveau roman. J’espère qu’il sera à la hauteur et qu’ils vont aimer l’histoire que j’ai racontée. En écrivant, je me mets toujours à la place des lecteurs et j’essaie toujours d’écrire le roman que je voudrai lire.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires