Rencontre avec Nana Marlow, auteur de « Ficelée »

Présentez-nous votre ouvrage.

Il s’agit d’un roman policier, à suspense, sur fond d’une romance sexuelle déjantée.

Éléonore à la quarantaine flamboyante, décide un de ces matins que l’on trouve sans ombre ni lumière, de retrouver sa liberté chérie en renonçant allègrement aux joies sacrées du mariage. Sacrées joies qui avaient bien assez durées à son goût.

Dans les tumultes de sa nouvelle vie de célibataire nymphomane et égocentrique elle se fait harponner par un jeune banquier endiablé, Johann, qui lui ouvre les portes d'un univers jusque-là négligé ; celui du sexe pour le sexe sans tabous ni scrupules. L’ivresse en est totale et elle se laisse guider sans complexe dans les tourbillons libidinaux de cette vie nouvelle.

Tout en menant de front cette relation débordante d'exaltation, Éléonore exerce avec fierté l'ombrageux métier de médecin légiste ; c'est en combinant ses deux passions que sa curiosité va la bazarder en plein cœur d'une série de meurtres effroyables mettant en péril ses nouveaux choix de femme libérée.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

L’envie d’écrire s’est imposée à moi, sans aucune intention de publier mon ouvrage tout au long de l’écriture. Mon entourage m’a beaucoup encouragée à le faire publier, me donnant confiance en moi et en me demandant d’être fière de mon roman. Il n’a donc aucune raison particulière à l'écriture de ce roman, juste une envie qui s’est transformée en besoin, une dépendance au fil de l’écriture. Un immense plaisir d’écrire.

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Il s’adresse à un public assez large, mais je pense qu’il va parler plutôt aux "nanas" de tout âge, aux femmes actuelles, actives, indépendantes qui s’assument dans tous leurs paradoxes, tendres et fortes à la fois.

Néanmoins il s'adresse aussi aux hommes, amoureux au sens large de ces femmes sans complexe, ces femmes qui n’ont plus à se justifier de rien et qui éclatent dans leur peau.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Il faut se laisser vivre pour ressentir pleinement ses émotions, et suivre ses envies ; se laisser porter sans trop se poser de questions, même si la désillusion peut être parfois au bout du chemin, ne pas avoir peur s’être déçue. Suivre ses envies aussi déraisonnables soient-elles pour se sentir vivant. Osez être scandaleuse.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

J’ai puisé mon inspiration dans mon observation de mon quotidien, de notre société, de mon entourage et de ma famille. Ce premier roman me colle à la peau car il me ressemble de près comme de loin.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Ils sont ! Et c’est déjà pas mal ; le thème du prochain sera aux antipodes de ce premier roman.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

J'espère que vous prendrez au moins autant de plaisir à me lire que j’en ai pris à écrire ces quelques pages.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires