Rencontre avec Sékou Kourouma, auteur de « La Génération consciente »

Présentez-nous votre ouvrage.

La Génération consciente est un roman qui s’identifie par plusieurs mouvements sociopolitiques sur le continent africain. Des mouvements qui, jadis, ont existé sous une forme de lutte commune pour combattre l’injustice, la division sociale, l’escroquerie, l’abus du pouvoir et qui sont devenus, de nos jours, des instruments dont se servent les hommes politiques soutenus par leurs complices pour piller les ressources du continent dans le seul but de sauvegarder leurs places.

C’est ainsi qu’en invitant la jeunesse africaine à une prise de conscience, cet ouvrage touche l’ensemble des faits rétrogradant le développement d’un pays imaginaire (La République de Gondwana) en référence à l’Afrique où une nouvelle génération de jeunes conscients décide de prendre, entre ses mains, sa propre destinée en menant farouchement une lutte sans précédente contre un pouvoir dictatorial avant d’instaurer la bonne gouvernance et conduire le pays vers le développement.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Ce livre n’est pas élaboré seulement pour un simple besoin d’écrire, mais pour exprimer une pensée collective afin d’ouvrir la voie à ceux qui sont victimes de la dictature dans leurs pays, de trouver un sentiment de révolte contre l’injustice qu’ils subissent et de s’unir sans se laisser manipuler pour combattre les coupables et rétablir la justice. C’est aussi la voix de ceux qui sont privés de la liberté d’expression pour se faire entendre à travers ce livre.

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

A tout le monde, et particulièrement à la jeunesse parce que c’est elle la véritable animatrice et victime de tous les mouvements politiques alors que ceux qui en profitent vivent avec leurs familles dans les meilleures conditions de vie.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Comme indique le titre de l’ouvrage, c’est un message appelant la jeunesse à une prise de conscience et à lutter pour ses propres causes et celles de la génération future en se référant à la génération qui, par son patriotisme, sa solidarité et son savoir-faire, a pu libérer l’Afrique sous le joug colonial. Voilà le model d’intellectuel que les jeunes doivent se donner l’image contrairement à celui d’actuel qui est au servir des envahisseurs contre son peuple.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je puise mon inspiration dans la société, mes rencontres avec d’autres personnes, mes expériences personnelles et à travers, surtout, la presse.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je pense aborder beaucoup de thèmes bien sûr mais tout dépendra de ma disponibilité et surtout de l’appréciation de mes lecteurs par rapport à ce livre ; ce qui pourrait me donner davantage motivations dans le domaine de la littérature.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Je dirai merci à tous ceux qui ont contribué pour la réalisation de ce livre, particulièrement à Edilivre, à ma très chère maman,  à la famille Koulibaly pour son soutien lors de mes études universitaires et à tous mes amis. Je pense, ici, à toute la jeunesse africaine victime de la dictature de leurs autorités, de l’inégalité et du racisme dans les pays étrangés et je rappelle enfin que, ce livre est dédié à tous ceux qui sont morts dans les eaux de la méditerranée à la recherche d’une vie meilleure et ceux morts dans la lutte pour la démocratie. Lisez car, la lecture libère l’esprit.

Page not found - L'actualité Edilivre Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires