Rencontre avec Thibault Poisson, auteur de « Les cendres du paradis »

Présentez-nous votre ouvrage.

Les cendres du paradis constitue mon premier recueil de poésie. Au cours de l’écriture, j’ai été inspiré par des citations qui sont présentes dans l’ouvrage et servent à introduire les différentes parties. C’est aussi le premier volume de ma trilogie poétique. Il raconte une prise de conscience du monde et de soi à travers des textes variés. Il contient les premiers pas et réflexions face au monde, au temps et à l’amour.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai commencé l’écriture d’un court recueil pour mon grand-père paternel. Et, devant les retours de mes proches et de mes amis, j’ai décidé de mener ce projet littéraire qu’est la publication d’un ouvrage. Ce qui m’apparaissait comme un rêve d’enfant inatteignable a pris forme progressivement grâce à mes soutiens ainsi qu’à mon éditeur qui m’a accompagné dans ma démarche. Écrire est pour moi un besoin presque vital, j’ai besoin de coucher mes pensées sur le papier. Ce livre m’a permis de prendre un vrai recul sur moi-même et d’affronter certaines épreuves. C’est un livre très personnel où chaque poème contient une de mes facettes, « comme une fenêtre sur mon âme » (Bobin).

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Mon ouvrage s’adresse à tout le monde. Les poèmes sont variés et contiennent plusieurs niveaux de lectures et de langages. La poésie est trop souvent perçue comme un outil d’érudition mais j’ai voulu en faire un art plus accessible. Pour ce faire, je me suis basée sur un langage simple et des textes lyriques, favorisant la mélodie des mots, tout en conservant certaines références mythologiques plus complexes.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Dans Les cendres du paradis j’ai voulu instaurer une forme d’innocence. La trilogie poétique, dont cet ouvrage est l’ouverture, raconte le début d’adolescence. Ce premier tome représente la naïveté, l’innocence tout comme les premiers émois et prises de positions. C’est une forme de liberté naïve que j’ai voulu insuffler dans ces pages. Une sérénité emprunte d’une certaine inquiétude face aux incertitudes de l’avenir.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Cela dépend du poème. Certains m’ont été inspirés par des films comme Baptiste par « Les enfants du paradis », d’autres, par de l’actualité comme L’horizon, mais aussi par mes lectures. J’écris aussi beaucoup en écoutant de la musique. Mais l’inspiration me vient principalement de mon quotidien. Je note mes idées lorsqu’elles viennent : dans un carnet, sur mon téléphone ou simplement sur un bout de papier. Mon entourage fut aussi une grande source d’inspiration notamment ma copine.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Actuellement je m’occupe de la suite de Les cendres du paradis. Le second tome : L’Empire du silence approche de sa version définitive et le dernier tome est en cours d’écriture. Par la suite, j’aimerais m’essayer aux romans et nouvelles. J’ai déjà quelques histoires en tête.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Avec plaisir ! J’espère qu’ils prendront plaisir à la lecture de mon recueil. Les retours que j’ai eu jusqu’à présent m’ont rendu très heureux de partager ces poèmes avec les lecteurs. Lisez, écrivez mais surtout continuez de rêver !

En vous souhaitant un bon voyage sur l’océan des vers.

Page not found - L'actualité Edilivre

Vous recherchez un ouvrage ?

Malheureusement, le livre que vous cherchez n'existe pas,

Que pouvez-vous faire :

Recherche de A à Z


Commentaires